Abécédaire Fantasmatique

A

Abaissage

abaissage grosse femme

L'abaissage fait partie des châtiages. Il consiste, pour la pénitente, à être écrasée sous le poids d'une ou plusieurs de ses maîtresses.

Les abaissages les plus courants sont :

  • Le trônage, ou nez-au-cul : la maîtresse s'asseoit sur la figure de la pénitente. C'est ce qu'on appelle couramment "face-sitting" ou "queening".
  • La longanisse : la maîtresse se couche de tout son long sur l'esclave, dans le même sens qu'elle. Elle a donc son visage au-dessus du sien, ce qui permet des bisous, ou des crachats.
  • Le pied-au-nez : comme la longanisse, mais la punisseuse est couchée à l'envers, les pieds sur le visage de la soumise. Celle-ci respire donc la bonne odeur de ses pieds.
  • Le ventron : la maîtresse est assise sur le ventre de la pénitente. Il y a deux variantes, selon que la maîtresse tourne son ventre ou son dos vers les pieds de l'esclave. De plus, elle peut ou non s'empaler sur sa saucisse.
  • Le complet : c'est un ventron et un nez-au-cul, par deux maîtresses.
  • La brochette : plusieurs maîtresses sont couchées en travers de l'esclave.
  • Le plat-ventre : l'esclave est couchée sur le ventre, la maîtresse s'asseoit sur ses reins; elle peut en profiter pour la fesser ou lui chatouiller les roqueforts.

 

Aisselles

aisselles poilues

Les maîtresses ont du poil sous les aisselles, et elles ne se les rasent pas.

Comme ça, leurs belles touffes sous les bras gardent les bonnes odeurs de transpiration, et quand les servantes les tètent, elles sont empuanties par la sueur de leur nourrice. Tout le monde aime les bonnes odeurs, et celle-là en fait partie.

Les maîtresses aiment aussi se faire lécher sous les bras, et plus elles ont transpiré, plus elles sont sales, et meilleur c'est.

Ce fétichisme s'appelle l'axilisme : (de axilia : aisselles).

 

Alese

alese

Les alèses (ou alèzes, les deux orthographes sont correctes) sont de grands draps de caoutchouc.

On les utilise pour coucher les pissous, les garçons pisseux, et les filles pisseuses. On ne tache pas le matelas, comme ça, et on peut les laisser baigner dans leur pisse tant qu'on veut.

On se sert également des alèses comme protection quand on donne un lavement, et qu'il risque d'être relaché, ou quand on fait pipi ou caca sur une pénitente.

On peut aussi se servir, bien sûr, d'une nappe en toile cirée. L'avantage de l'alèse, c'est qu'elle tient bien plus chaud, et donc qu'elle est bien plus inconfortable que la punie.

 

 

 

Vers le B

Hosted by www.Geocities.ws

1